L'innovation de rupture : qu'est-ce que c'est ?

L'innovation de rupture : qu'est-ce que c'est ?

André-Jacques Auberton-Hervé, le fondateur de 4A Consulting & Engineering en 2015 et de Soitec en 1992, prône l'innovation de rupture dans le cadre de la révolution industrielle 4.0. Dans son essai « De l'audace » sorti en 2016, ce docteur en physique des semi-conducteurs met en avant les innovations globales et technologiques qu'il faut mettre en œuvre sur le marché européen. Zoom sur les caractéristiques de l'innovation de rupture qui casse les codes.

Ce qu'il faut savoir sur l'innovation de rupture

Souvent opposée à l'innovation incrémentale, l'innovation de rupture implique des changements fondamentaux. Elle encourage entre autres le changement au niveau des usages et des habitudes de consommation. Elle favorise le bouleversement complet du marché mondial, ce qui fait de son précurseur le leader à suivre. L'adoption de la carte à puce constitue pour illustration une innovation de rupture puisque le produit a révolutionné les transactions commerciales entre les consommateurs, les vendeurs et les réseaux de banques.

L'innovation de rupture n'implique pas forcément une rupture technologique. Elle peut ne pas provenir d'une recherche ou d'une avancée technologique mais peut tout simplement être issue d'une technologie existante. La technologie de rupture est donc à distinguer de l'innovation de rupture. Par exemple, les réseaux sociaux ne s'inscrivent pas dans la rupture innovatrice mais dans l'exploitation de technologies déjà en place.

Le rôle de la technologie dans l'innovation de rupture

Même si l'innovation de rupture est différente de la technologie de rupture, les avancées technologiques apportent une grande contribution dans l'aboutissement des changements. Il faut ainsi prendre la technologie dans son sens large en vue d'affirmer que toutes les innovations s'appuient sur des technologies nouvelles. Actuellement, le lancement de nouveaux produits ou de services prend indéniablement en compte la variable technologie.

A l'ère du numérique, les innovations ne peuvent pas mettre de côté les avancées technologiques autour d'internet et des produits high-tech. Pour toucher le maximum de cibles, les innovations de rupture s'appuient par exemple sur les réseaux sociaux ou une tout autre plateforme en ligne de distribution. Cela permet de faire adopter par le plus grand nombre un nouveau mode de consommation d'un produit ou d'un service donné.

Les types d'innovations de rupture

L'innovation de rupture comme le conçoit André-Jacques Auberton-Hervé tourne autour de deux concepts : celui de la rupture inférieure et celui de la rupture de nouveaux marchés. L'innovation de rupture inférieure consiste à ce que les clients choisissent des produits pour leur utilité et non pour leur performance technologique. L'innovation de rupture de nouveaux marchés permet pour sa part de s'adresser à une clientèle qui n'a pas encore utilisé des produits de même type que ceux des entreprises concurrentes.

L'innovation de rupture est bien présente dans les stratégies de 4A Consulting & Engineering et de Soitec. La première entreprise est spécialisée dans le management de l'innovation et la deuxième dans les semi-conducteurs. Toutes les deux cherchent constamment à innover dans leur secteur d'activité respectif. Pour conclure, l'innovation de rupture constitue la pierre angulaire de la révolution 4.0 de l'industrie future en Europe.

Les articles